« C’est quoi ta passion ? »

« Tu veux faire quoi plus tard? »

Dès l’enfance on nous demande de trouver ce qu’on aime.
Le sens qu’on veut donner à notre vie et ce qu’on veut faire. 

Y a une espèce de pression qui vient du fait qu’on a l’impression de forcément devoir faire quelque chose d’extraordinaire.

Encore plus dans l’entreprenariat. 

Comme si, on pouvait pas se contenter de répondre à un problème simple, mais qu’il fallait forcément trouver une idée de génie ou être pris de passion par un domaine.

En mode, tu te reveille un matin et bim, la foudre ta frappé t’es devenu passioné de cuisine et t’as un talent inexpliqué. 

La vérité s’est que ça se passe pas comme ça. 

Et si c’était nous qui allions chercher la passion ?

Il est très difficile de savoir ce pourquoi on aspire. 

Beaucoup de gens estiment d’ailleurs n’avoir aucune passion, et souvent, ça les bloquent pour lancer leur projet. 

Mais est-ce que ça serai pas juste parce que tu l’as pas encore expérimenté ? 

Est-ce qu’il faudrait pas tout d’abord, tester, perservérer, puis aimer ? 

Michael phelps n’aimait pas l’eau

Pour te donner un exemple, on pense souvent que les grands sportifs étaient doués depuis la naissance et qu’ils se sont pris de passion pour leur domaine dès leur berceau.

 

Ce n’était pas le cas de Michael Phelps. 

Pourtant, c’est l’un des plus grand champion de natation du monde. 

Quand il était enfant, il avait peur de l’eau. 

Si on lui avait demandé qu’elle était sa passion et ce qu’il voulait faire de sa vie, il n’aurait probablement pas répondu « être nageur professionnel ». 

Pourtant, quand son psy lui a diagnistiquer un TDAH, plutôt que de prendre des médicaments ses parents l’on inscrit à la piscine pour extériorisé son surplus d’énergie. 

Et aujourd’hui voilà où il en est. 

Bloquer sa vie sous pretexte qu’on ne sait pas quoi faire, c’est comme passer à côté du train sans oser monter dedans.

S’il n’avait pas essayé.
S’il était partis du principe qu’il ne voulais pas aller dans l’eau, il n’en serait pas là aujuord’hui.

Et le plus gros problèmes des entrepreneurs, c’est qu’ils restent bloqu » au stade de l’idée. 

« J’ai pas d’idée donc je peux pas me lancer »

« J’ai pas de passion donc j’ai rien à vendre ». 

 

Pourtant l’entreprenarait c’est juste : Trouver un problème qu’on rencontre au quotidien et y répondre.

L’inventeur de photoshop était- il passionné de retouche ? 
Non , il a juste voulu répondre à un problème. 

Pas besoin de vouloir chercher quelque chose d’extraordinaire qui n’a encore jamais été fait. 

Il y a forcément des domaines que tu aime déjà. 

Des choses qui te font du bien au quotidien.

Appuis toi  là dessus.

Regarde si tu recontres des problèmes liés à ça et comment ils pourraient être résolu. 

Et ensuite, expérimente. 

La raison pour laquelle la plupart d’entre nous ne commencent pas, c’est parce que nous pensons que nous devons être exceptionnels, ou du moins supérieurs d’une certaine manière.

Quand je me suis lancée, j’avais pas vraiment de domaine qui m’inspiraient. 

Je suis tombée sur une offre par pur hasard. 

Certains diront que s’est de la chance, mais selon moi, la chance se provoque (mais ça c’est un autre débat).

Cette offre cherchais un rédacteur. 

J’avais jamais rien rédigé de ma vie, à par pour la fac, et j’avais pas l’impression d’aimer ça. 

Pourtant, ça a été une des plus belle mission que j’i faite, et aujourdh(ui encore, je passe mon temps à écrire, même si s’est juste pour le kiff.

Si on m’avait demandé si j’étais passionnée de rédaction et si je voulais faire ça, j’aurai dis non.

Au final, c’est en testant, en apprenant à connaitre certains domaines, qu’on fini par tomber amoureux. 

Même si t’as aucune idée, tente, tu verras bien.

N’attend pas un éclair de génie. 

Tente. 

Expérimente.

Et tu finiras par trouver ce que t’aimes vraiment. 

Et surtout, ne te laisser pas influencé par les réseaux.

C’est pas parce que quelqu’un kiff sa vie en vendant des parfums que tu vas forcément kiffer la tienne si tu fais la même chose.

Test et trouve que tu toi tu aimes.